Voici Nico, co-fondateur de la marque Easy Snowboards

Nico, peux-tu nous dire ce qui vous a motivé à créer Easy Snowboards ?

La motivation principale chez Easy est de rendre le snowboard plus accessible à tous et la création de notre gamme découle de cette idée.

Une sorte de commerce équitable du snowboard [rires] pour que chaque rider puisse avoir accès à des snowboards performants et de qualité sans trop se ruiner.

 

Il y a de nombreuses marques sur le marché, certaines de longue date, qu’est-ce que vous avez voulu faire différemment ?

Un des points différents et essentiels c’est que notre gamme est ample et bien segmentée. Aucune board ne se ressemble, ainsi chaque rider trouve la board qui s’adapte à son style de riding et à son budget.

Nous avons aussi insisté sur le côté ludique du comportement des boards et développé des technologies qui aident les riders à progresser. Les boards sous le pied transmettent de bonnes sensations de ride. Quand on y pense, on recherche tous la même chose : se faire plaisir.

 

Après quelques années passées à faire évoluer la marque, peux-tu nous dire quels sont les côtés les plus sympas de cette aventure ?

Le plus intéressant, c’est la conception des planches. Cela m’a toujours passionné car techniquement, faire évoluer un modèle de planche ou un autre c’est vraiment motivant.

Être sans cesse en train de voir comment améliorer les performances des boards et le partager avec ses clients et les team riders, c’est génial.

Quand on entend lors des tests « Wow c’est la meilleure board que j’ai ridé de la journée ! », cela fait chaud au cœur.

 

Et aussi les plus difficiles ?

C’est un investissement personnel énorme, on ne compte pas les heures de travail [rires].

 

Peux-tu nous parler de la manière dont vous concevez les boards et comment vous les fabriquez ?

En premier lieu, on part sur une idée de board, shape, forme, caractéristiques techniques, etc. Après avoir fait un brainstorming avec notre team, on passe au shape du moule – c’est de l’usinage pur et dur.

Puis on crée un prototype et celui-ci va être testé par différents riders du collectif. Une fois que nous avons eu le feedback de tout le monde, on fait un saut à l’usine pour faire les modifications. Cela peut prendre une semaine comme plusieurs mois, tout dépend des ajustements à faire.

 

 

Retour au sommaire